La résidence 1+2 est un nouveau programme photographique ancré à Toulouse et à vocation européenne : trois photographes vont confronter leurs regards d’auteur dans une approche documentaire au sens large du terme.

1+2 est construite autour d’un constat simple : Toulouse existe peu ou prou dans le regard des photographes-auteur de renom, français ou étrangers.

1+2 est une résidence atypique, à mi-chemin entre workshop et résidence de création : elle associe chaque année trois photographes (un photographe de renom et deux jeunes photographes âgés de 30 ans maximum), trois villes européennes (Toulouse, Bruxelles, Barcelone pour 2016 et 2017, trois supports (collection d’ouvrages aux éditions Filigranes, exposition inaugurale à Toulouse puis itinérante, film de suivi de résidence). Diana Lui (Malaisie), Alice Lévêque (France) et Lea Patrix (Belgique) sont les photographes choisis pour la première édition de la résidence qui se déroule du 04 janvier au 16 février 2016.

L’objectif est de valoriser l’ensemble des patrimoines matériels et immatériels présents à Toulouse et ses périphéries au travers de trois productions photographiques annuelles réalisées in situ (création d’une collection spécifique 1+2) : diasporas, mémoires, industries, savoir-faire, modes de vie, architecture, ...

1+2 affirme son caractère transversal avec des passerelles revendiquées vers les Beaux-Arts, le cinéma d’auteur, la danse contemporaine, les musiques actuelles, la recherche scientifique, ... autant de disciplines qui sont présentes dans une programmation dédiée mis en place au cœur même de l’exposition annuelle : causeries, projections, workshops, médiation, soirées-évènements, ...

1+2 est partie intégrante de la « Saison photo » inaugurée récemment par la Ville de Toulouse, candidate au titre de patrimoine mondial de l’Unesco.

Philippe Guionie
directeur de la Résidence 1+2

Timeline



iPad mock
iPad mock


ALICE LÉVÊQUE

Toulouse

Née en 1993 en région parisienne, Alice Lévêque quitte la France, part en Afrique puis à Mayotte pendant 12 ans. Passionnée par la photographie, elle entre à l’ETPA (Ecole de Photographie et de Game Design) à Toulouse en 2012 et obtient le Grand prix trois ans plus tard. Adepte de la cou­leur, elle est aussi à l’aise dans la pho­to­gra­phie de mode, le por­trait et le repor­tage que dans la pratique plus personnelle d’une photographie intimiste. Photographe indé­pen­dante, Alice vit et tra­vaille à Toulouse.

site web


DIANA LUI

Paris > Toulouse

Diana Lui est une artiste, photographe et cinéaste franco-belge, née en Malaisie d’origine chinoise. A l’âge de 14 ans, ses parents l’envoient à Los Angeles, en Californie, à cause des troubles politiques et économiques. Après 12 années passées aux Etats-Unis et l’obtention d’une maîtrise en Arts Plastiques à l’Art Center College of Design et un masters à UCLA, Diana Lui émigre en Europe : dans un premier temps, en Belgique puis à partir de 1998 en France.

99medusas


LEA PATRIX

Bruxelles > Toulouse

Passionnée par la photographie depuis son enfance, Lea Patrix suit dès l’âge de 13 ans l’enseignement de la photographe Diana Lui lors de deux workshops successifs aux Rencontres d’Arles avant de poursuivre ses apprentissages en 2015 avec Philippe Guionie. Agée aujourd’hui de 15 ans et demi, elle est actuellement scolarisée dans une école d’art à Bruxelles.

RENDUS

1

LIVRE

  • Production printemps 2016
  • Sortie 2016
  • Collection d’ouvrages aux éditions Filigranes
+

EXPO

  • Production printemps 2016
  • Sortie automne 2016
  • Exposition inaugurale dans un beau lieu de patrimoine à Toulouse puis itinérante
2

FILM

  • Production printemps 2016
  • Sortie automne 2016
  • Film de suivi de résidence confié à Marjorie Calle

© Diana Lui

EXPOSITION
L'exposition-restitution de la résidence 1+2 aura lieu du 04 au 27 novembre 2016 au Musée d'art moderne et contemporain les Abattoirs à Toulouse avec un vernissage le vendredi 04 novembre à 18h suite d'un colloque de deux jours dans l'auditorium du musée sur le thème de la résidence photographique en Europe.

Durant le mois de novembre 2016, une programmation dense, à la fois transversale et pluridisciplinaire dans l'esprit de la résidence 1+2, sera proposée in situ et dans plusieurs lieux patrimoniaux toulousains. Plus de détails prochainement...




DIRECTION :
PHILIPPE GUIONIE

Historien de formation, Philippe Guionie revendique une photographie documentaire autour des thèmes de la mémoire et des constructions identitaires. Son postulat photographique : poser des visages sur des mémoires humaines qui n’en ont pas. Philippe Guionie écrit en photographie une histoire humaine et l’inscrit dans le temps, celui de la mémoire partagée et celui du temps présent.

Auteur de plusieurs ouvrages - “Anciens combattants africains ”, “Un petit coin de paradis” (Les Imaginayres / Diaphane, 2006), “Africa-America” (Diaphane, 2006) & “Swimming in the black sea” (Filigranes éditions, 2014) - ses sujets personnels sont présentés dans des galeries et festivals, en France et à l’étranger. Lauréat de plusieurs prix photographiques dont le Prix Roger Pic 2008 pour la série “le tirailleur et les trois fleuves”, il est chargé des cours de sémiologie de l’image à l’école de formation de la photographie et du multimédia (ETPA) à Toulouse et encadre de nombreux workshops en France (Rencontres d’Arles) et à l’étranger.

Membre de l’agence Myop depuis 2009, Philippe Guionie est représenté par la galerie Polka à Paris. En 2015, il est commissaire de l’exposition “Koudjina en héritages” aux Rencontres de la photographie africaine à Bamako.

“Pour la première édition de la résidence 1+2, j’ai choisi trois femmes photographes dont deux originaires de Belgique : Diana Lui, Alice Lévêque et Lea Patrix. Issus de générations et d’horizons différents, leurs expressions photographiques interrogent les notions de patrimoine, la mémoire, l’identité, le corps, le temps,... dans une vision d’auteur, subjective et assumée. Ces trois regards, associés pour la première fois, devront le temps de la résidence 1+2, se confronter, dialoguer, entrer en résonance afin de susciter un travail documentaire et personnel unique”.

MAIL   SITE


portrait © François Mouriès


iPad mock




Video poster
OCTOBRE 2015 - COLLOQUE SUR LA RÉSIDENCE PHOTOGRAPHIQUE